Compte rendu de l'assemblée générale ordinaire du 03 juillet 2010

AG 2010

L’assemblée générale a débuté à 11 h 55, avec 16 membres présents et 17 pouvoirs.

Rapport moral

• Les travaux effectués cette année :
 principalement le montage de la charpente de la tour, avec l’aide des lycéens un week-end, de Stéphane Pau et Marc Charieau, les deux professeurs un autre week-end, et le reste tout seuls comme des grands ! Le lycée a reçu le Prix Vauban pour son travail sur la charpente.
 Dans la pièce du four à pain, pose des fenêtres et d’une porte. Le plan de travail devant le four a commencé.
 La pergola, demandée depuis de nombreuses années, a été faite lors du dernier week-end.
 Polo a taillé les lilas.

• Les animations de cette année :
 Participation à Voiles d’en haut (rassemblement de vieux gréements) : une cinquantaine de personnes sont montées pour manger au fort le repas de clôture.
 Pour la première fois, le fort a ouvert ses portes pour les Journées du Patrimoine : visite avec dégustation de vin. Tout s’est très bien passé et il y a eu pour 500 euros de vin vendu.
 Sentier nature et patrimoine : la demande de subvention (3 000 euros) a été acceptée par la commune, mais le projet est retardé par les architectes des Bâtiments de France, qui veulent faire des changements (dont certains nous laissent dubitatifs) : pas de banc, pas de poubelle, pas de barrière de sécurité en bordure de la falaise… Quand le dossier sera remanié, on pourra représenter des demandes de subvention au Conseil Général et à la Région. Jean-Louis a signalé un programme sur les belvédères au Pays Sud.
 Route de l’art contemporain (de Digne à l’Italie) : c’est en train de se faire. La conservatrice vient la semaine prochaine avec un artiste qui serait rattaché au Fort : Jean-Luc Vilmouth. Eric et Rachel n’ont pas leur mot à dire quant au choix de l’artiste, c’est dommage…. La conservatrice voulait que ce soit François Morellet qui vienne, mais il se sent trop vieux pour le Fort.
• Divers :
 Le changement de l’architecte en chef et du patron de la DRAC (financeur principal par les Bâtiments de France) a provoqué des retards pour le Fort et des questions pour la tour. Le bardage de la tour risque fort d’être à refaire : les jambes de force ont un angle trop important et sont trop courtes, il faudrait donc les refaire plus longue pour être plus verticales. Pour la volige, il faut prendre du peuplier fin, que l’on peut courber, posé à 45°, on peut ensuite clouer la couverture (ardoise ou bardeau) pour qu’elle soit lisse. On a donc la possibilité soit d’enlever ce qu’on a mis, soit mettre par dessus, mais attention au poids (le bardeau est moins lourd que l’ardoise). Pour la fenêtre de la tour, il faut aussi attendre l’avis du nouvel architecte.
 Autre conséquence de ces changements, les Bâtiments de France souhaitent que l’Association soit maitre d’œuvre et porte les dossiers de demande de subvention pour les gros travaux, réalisés et portés jusqu’alors par Eric et Rachel. Cela nécéssite la signature d’une convention de maîtrise d’œuvre entre l’Association et Rachel et Eric. L’Association recevra alors les subventions, et les reversera à l’entreprise qui fait les travaux. La convention est en cours d’élaboration et ne concernera pas les gros travaux de cette année. Du fait des subventions que recevra du coup l’association, il faudra tenir une comptabilité en partie double.
 La GRANDE nouvelle : l’embauche, depuis le 29 juin 2010, de Nicole Vaxelaire. Elle s’est faite rapidement (l’embauche, pas Nicole) afin d’avoir des aides qui s’arrêtaient au 30 juin. Le conseil d’administration a approuvé à l’unanimité ce recrutement de « chargé de développement », qui dure 12 mois, à 20 heures par semaine, au SMIC. Le coût devrait revenir à 300 euros par mois pour l’association, grâce aux aides de l’Agefiph et de l’opération Zéro charges. A voir aussi une réduction de charges pour les zones de revitalisation rurale et se renseigner pour les emplois aidés au Conseil Général.

• Les travaux d’Eric (non Asso) :
 L’étage du bâtiment est terminé (parements en pierre avec béton dérrière). La dalle du dessus lie les voûtes et les murs.
 Démontage du pignon qui servait de base au paratonnerre.
 Un toit provisoire en bac acier a été posé, accroché dans le bâtiment pour ne pas s’envoler. Efficace. Merci à Luc Sbrava qui a déssiné la charpente.

• Les travaux prévus :
 Les travaux sur le bâtiment principal ne peuvent pas être poursuivis cette année à cause du changement d’architecte.
 Les gros travaux prévus (pour Eric pas l’Asso) sont : la route qui s’effondre après le gros rocher. Le mur en pierres sèches a tendance à tomber. Il est prévu de faire une plateforme sous la route (20 m3 de béton…) et remonter le mur en pierres sèches sur le côté. Ça aura le même aspect mais renforcé. (on n’a pas le droit de casser le rocher).
 Stabilisation de l’échauguette nord (qui regarde vers la tour) et réfection de 3 pans de rempart nord et nord-est qui restait à faire.
 La cheminée au dessus de la salle de bain doit être refaite.

• Merci : à France Passion et surtout Mimi qui imprime et envoie la Lettre du Fort à une vitesse fulgurante. À Jean-Luc et Ti’Paule, géomètres, qui ont fait des plans. À Marc Charieau, le professeur du lycée, qui a donné une bonne partie du bois pour couvrir la tour. À Rémi Troussel et à tous ceux qui aident.

Le compte rendu moral est approuvé à l’unanimité.

Rapport financier

(voir tableau)

 Pour les repas, les dépenses dépassent un peu les recettes. Faut-il augmenter le repas à 7,50 euros ? Rachel est contre. 238 repas ont été servis cette année, en cinq week-ends.
 Pas de dépenses de vin cette année, ce qui explique les bénéfices de 6 572,19 euros.
 Les recettes des adhésions ont un peu augmenté. Ce n’est pas dû à un plus grand nombre d’adhérents mais à leur générosité)
 Subvention de la mairie pour la tour : 1 100 euros. La mairie attendait que la tour ait un toit, même provisoire, avant d’accorder cette subvention (espérée depuis plusieurs années).
 Il reste 507 euros de stock de vin (au prix de vente du vin). Chapoton ayant mal vieilli, va devenir du vinaigre de framboise qui sera vendu (prévoir un week-end ramassage de framboises fin juillet).
 Il y a environ 20 000 euros sur le compte, qui serviront entre autres pour la tour (peuplier) dès qu’on aura une réponse des Bâtiments de France. Proposer au lycée de faire la couverture en peuplier.

Le compte rendu financier est approuvé à l’unanimité.

Election du bureau et du Conseil d’administration :

Pas de changement : présidente Joséphine Arendt, trésorière Paulette Morellet, secrétaire Corinne Rubio, adjointe Martine Canzonieri (seule Nicole est démissionnaire de son poste de vice-présidente à cause de son embauche, mais ce poste n’est pas obligatoire).

Pour le conseil d’administration, Serge Bidon se joint aux autres membres : Didier Garcin, François Chomette, Benjamin Clasen, Gabriel Henry, Claire-Lise Pilardeaux, Carine Consigney, Marie Frizet, Marie-Laure Peyremorte et Reza Bouya.

Adopté à l’unanimité.

Projets :

 Stocks photos pour faire un poster avec toutes les têtes de l’association : il va falloir violer Gaby. Que les volontaires s’adressent à Claire-Lise (qui a un prénom vraiment pénible dixit Daniel)
 Voir pour des casquettes solaires ? Tire-bouchons ? Bobs ? Verres gravés ? Tee-shirts ou débardeurs ?
 Faire mettre l’électricité dans la cave et deux portes.

Les tâches pour Nicole :

 gestion de la compta et suivi des dossiers.
 Communication auprès des locaux, faire des projets en commun avec d’autres associations (déjà existant ou en cours avec Voiles d’en haut, Forts de l’Ubaye et Fort de Seyne), les subventionneurs préfèrent des regroupements d’assos.
 Trouver de nouveaux membres.
 Chercher des subventions (surtout pour la tour) auprès d’EDF, la Caisse d’épargne, etc.
 S’occuper du suivi et de la mise en place du sentier botanique.
 Trouver une école de taille de pierre pour les échauguettes.
 Passer un jour avec Gaby pour apprendre la gestion du site internet.
 Eplucher les archives transcrites pour en retirer des points intéressants pour les visites (la construction, des anecdotes historiques…).
 Faire visiter le Fort (elle en fait déjà pour le Fort de Seyne), préparation de la future visite libre, réfléchir à la mise en place d’une buvette dans le Fort…

La séance est levée à 13 heures.